Skip to main content
Actualités

L’économie circulaire par la modélisation 3D

Par 2021-07-09juillet 12th, 2021No Comments

Si vous suivez le travail d’Écoscéno depuis un certain temps, il est probable que vous ayez remarqué l’omniprésence de l’application SketchUp autant sur notre boutique en ligne, lors de nos ateliers ou pour nos portraits d’équipe. 

Dans ce blogue, j’aimerais vous raconter le cheminement de cette histoire d’amour. Histoire ayant commencé à l’été 2020, lorsque Martin Gagné de 33 Degrés nous a lancé l’idée de modéliser une partie de notre inventaire. Cette perspective nous a immédiatement emballés. J’ai dès lors suivi une formation SketchUp d’appoint avec la merveilleuse professeure Marie-Ève Turcotte de 33 Degrés.

Un inventaire modélisé

S’en est suivi le 4 décembre dernier notre premier projet avec SketchUp, soit le lancement de la section modélisations sur notre boutique en ligne :

L’idée derrière cet inventaire modélisé est d’encourager le réemploi de la matière en facilitant le travail des scénographes. Puisqu’il est estimé que 80% des impacts et 70 % des coûts environnementaux peuvent être déterminés au cours de la conception, soutenir les concepteur.trices à écoconcevoir est une priorité. Nous nous sommes penché.e.s sur comment y parvenir, et ce, sans imposer de travail supplémentaire aux scénographes. Notre hypothèse: une des solutions repose sur la modélisation 3D de notre inventaire. Comme les éléments scéniques reçus chez Écoscéno sont uniques, les modélisations sauvent énormément de temps à l’équipe de conception. En quelques clics, il est facile de manipuler les éléments scéniques dans un plan de travail en cours et d’identifier s’ils sont adéquats. En rendant accessible ces éléments uniques, les modélisations ont le potentiel de réduire l’achat de matériaux neufs, et ce, sans plusieurs aller-retours et prises de mesures à notre entrepôt. Peut-être qu’en facilitant l’accès au réemploi de la matière, la créativité et le temps des scénographes seront appliqués à réutiliser de manière innovante, plutôt qu’aux va-et-vient et à l’achat de matériaux neufs! 

Avec le réemploi, tout est dans les détails.

Le marché du seconde main présente un défi colossal, mais ô combien motivant à résoudre: les inventaires sont fluctuants, variés et les objets portent la marque de leurs vies passées.

Lorsque les matériaux arrivent chez Écoscéno, ils ont parfois eu 1, 2… 5 utilisations précédentes et les altérations qui viennent avec. Par exemple, cette plateforme en bois a quatre trous de chaque côté. Ces trous peuvent être dérangeants pour un décor à proximité du public. Tout comme mes collègues qui prennent soin de décrire le plus méticuleusement possible les articles sur notre boutique en ligne, il est important pour moi de répertorier ces détails pour éviter de mauvaises surprises. Dans le cas de la plateforme qui nous intéresse, répertorier les trous permet à la production de prévoir à temps l’application d’un produit de finition adéquat. 

À terme, l’idéal serait que télécharger nos modèles devienne un réflexe en début de conception. Donc, de privilégier les éléments existants pour éviter l’utilisation de matières vierges. Parallèlement, nous demandons désormais aux scénographes et producteurs de transmettre à Écoscéno les modélisations SketchUp des éléments de décor qu’ils souhaitent remettre en circulation (lorsqu’elles existent), afin d’accélérer le changement de pratiques.

Le réemploi, une contrainte?

Plus récemment, en mai 2021, nous avons poussé encore plus loin la question du potentiel de SketchUp. Ma collègue Julie et moi avons offert l’atelier «La créativité du réemploi», où nous avons invité des concepteur.trices à repenser leur manière de créer. En équipe, ils ont été mis au défi de créer, non pas à partir de la page blanche, mais à partir d’un inventaire restreint, issu de la pièce Les enfants:

À travers une série de contraintes (d’inventaire, de mise en scène, de temps, d’assemblage), les participant.e.s ont réalisé des esquisses en 30 minutes. Les résultats montrent que si créer à partir de ce qui existe déjà est une contrainte, c’en est une inspirante! Les scénographies obtenues sont complètement différentes les unes des autres et ce n’est pas les idées qui manquaient. En voici 4 exemples: 

Écrivez-nous à info@ecosceno.org si vous souhaitez participer à la prochaine édition de cet atelier!

Les humains derrière Écoscéno

Le troisième projet et non le moindre est notre portrait d’équipe! Les habitués de SketchUp le savent déjà: lorsqu’un nouveau document est ouvert, il s’y trouve toujours un personnage servant d’échelle de référence. Nous avons reproduit ce modèle à la Écoscéno, donc tous nos modèles sont accompagnés d’un membre différent de notre équipe. 

Ce que seuls les pros de l’application savent déjà, c’est que ces personnages sont des composants et qu’ils ont tous des descriptions! SketchUp a fait la blague avec ses personnages, en cliquant sur Mark ou Stacy, vous en apprendrez plus sur leur vie personnelle. Et bien, vous pouvez en faire autant avec les membres de l’équipe d’Écoscéno! L’une de nous aime les grenouilles, une autre le reggaeton… apprenez qui à force d’utiliser nos modèles 😉 

Marianne Lavoie

Marianne Lavoie

Marianne est accompagnatrice en écoconception et travaille chez Écoscéno depuis janvier 2020. Elle a fait ses études en scénographie à Concordia et à Buenos Aires. Elle réalise présentement une maîtrise en Design de l’environnement à l’UQàM sur le design régénératif.